Momento Espírita
Curitiba, 14 de Dezembro de 2018
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Berger Divin (audio)

L'un des plus célèbres psaumes, récité et chanté par le monde, par des religieux, est d’autres personnes, est le numéro vingt-trois, dont David est l’auteur supposé.

David était né berger puis il fut oint roi par le prophète Samuel, après une révélation reçue dans un rêve qui, selon lui, était donné par Yahvé, l'Esprit protecteur de la nation israélienne.

Jeune, David gardait les brebis de son père. Il était donc habitué, comme il le dit lui-même, à se défendre ainsi qu’à défendre les brebis des griffes des lions et des ours.

Il était aussi habitué à contempler, pendant des heures, le paysage qui s'étendait, par les vallées et les montagnes, le ciel bleu. Il était artiste. On connaissait bien son habileté à enchanter le roi hébreu Saül avec sa harpe.

Il était également très doué comme poète et chanteur, les psaumes étant des hymnes sacrés par lesquels le peuple d'Israël louait le Très-Haut, implorait Sa miséricorde, et se souvenait et remerciait les bénédictions reçues.

Les hébreux appelaient ces cantiques des hymnes, chantés au son d'un instrument. Et David chanta ainsi :

Le Seigneur est mon berger. Je ne manquerai de rien.

Sur des prés d'herbe fraîche, Il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et rafraichit mon âme ; Il me conduit par le juste chemin, par amour à Son nom.

Si je traversais les ravins de la mort, je ne craindrais aucun mal, car Tu es avec moi : Ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table devant moi en présence de mes ennemis ; Tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe déborde.

Grâce et bonheur m'accompagnent certainement tous les jours de ma vie; j'habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

David avait très bien compris le rôle de l'Esprit Sublime qui viendrait parmi nous, des siècles plus tard.

Jésus est venu parmi les hommes, pour vivre avec eux et leur enseigner l'exercice de l'amour.

L’amour est venu pour les aimés. Il les appelé ses amis les Apôtres, vantant les qualités de l'ami qui donne sa vie pour son ami.

Mais, Son doux cantique a été capturé par l'Apôtre Jean, qui l’a traduit ainsi dans son Évangile : Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite.

Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.

J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

*   *   *

Jésus est le Berger Divin. Nous tous qui nous retrouvons sur cette planète, sommes sous Ses soins.

Peu importe que nous le croyions ou pas. C’est Lui qui veille sur nous. Il déverse sur le monde Son amour.

Et bien que nous puissions, dans une observation rapide, imaginer que le chaos et la confusion règnent sur la Terre, Il préside pourtant à tout, attentif.

Il ne faut pas oublier ceci : le Berger est à la barre.

Rédaction du Moment Spirite, avec des versets du Psaume 23, du livre
biblique
Psaumes et de l'Évangile de Jean, ch. 10, versets 11 à 16.
Le 11.6.2018.

 

Écoutez l'audio de ce texte

© Copyright - Momento Espírita - 2018 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)