Momento Espírita
Curitiba, 30 de Maio de 2024
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Des émotions reproduites

L'une des choses les plus tristes pour ceux qui aiment, est sans doute de voir leurs proches quitter cette vie alors qu'ils sont encore en chemin.

Nous parlons ici des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, cette maladie insidieuse qui entraîne des pertes de mémoire, d'attention, de langage et d'orientation.

Ces personnes sont à nos côtés, mais c'est comme si elles n'étaient pas là, car elles n'interagissent pas avec nous. Nous leur parlons, partageons des joies et des événements, qu'elles oublient la minute suivante.

Nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu'elles se réjouissent de nos réussites, jusqu'au moment où nous les communiquons. Ensuite, tout est relégué dans les profondeurs de l'oubli.

Cela conduit parfois à des conflits relationnels, car répéter, redire les mêmes choses, plusieurs fois par jour, nous fatigue rapidement.

Alors, oublieux des problèmes qui enveloppent de brume ceux qui nous aimons, nous nous défoulons : Tu ne peux pas faire attention à ce que je dis ? Je dois le répéter sans cesse ?

Ce sont des moments qui résultent de notre fatigue, à cause des tâches et des soucis que la vie nous impose. Puis, nous le regrettons, en nous rappelant que le brouillard de l'oubli a pris d'assaut la mémoire de nos proches.

Pourtant, il existe des exemples de personnes qui surmontent ces phases en faisant preuve de patience. Des personnes qui découvrent des formules magiques pour rendre moins dures ces années d'aliénation de la mémoire.

Et ces personnes ne sont pas rares. Peut-être, se souviennent-elles que, dans leur enfance, leurs parents exigeaient, au titre de l'apprentissage, la répétition constante des mêmes réponses, répétées des dizaines de fois : Pourquoi ? Mais pourquoi ?

L'une de ces personnes est Christine Stone, dont la mère est atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Lorsqu'elle a appris qu'elle était enceinte, Christine l'a dit à sa mère, qui lui a fait un large sourire, son visage s'est illuminé et elle a même applaudi.

Au fil des mois, alors que son ventre révélait la nouvelle vie qui se développait dans son intimité, Christine l'a répété à sa maman plusieurs fois.

Finalement, pour éterniser ce moment de joie fugace, celui d'une personne qui découvre qu'elle est sur le point de devenir grand-mère, elle décide de l'enregistrer.

Ainsi, jour après jour, elle annonce la nouvelle, en s'étonnant de la réaction de sa vieille maman.

Setsuko Harmon sourit à chaque fois et se laisse aller à l'émotion.

Enceinte ? Toi Christine ?

Dans un moment, elle applaudissait avec effusion, dans un autre, elle caressait le ventre qui révélait la grossesse avancée.

Enregistré...pour ne pas être oublié par tous ceux qui verront et reverront ces scènes passionnantes.

*  *   *  

Aucun d'entre nous ne peut être sûr de son lendemain, de la façon dont nos jours se termineront ou de pouvoir rester lucide jusqu'à la fin de ses années.

C'est pourquoi la sagesse nous dit qu'il faut profiter de chaque instant, dans les relations humaines, de manière large et sans restriction.

Ne cessez jamais d'embrasser, de célébrer. D'être présent à chaque victoire, à chaque réussite.

Tout cela alors que nous somme avec nos bien-aimés et qu'ils sont encore avec nous. Lucides. Présents.

Seule la Divinité connaît le lendemain. Et il se peut, qu'il nous surprenne avec des rebondissements dans nos vies, quelque chose qui nous empêche d'être vraiment ensemble avec nos amours.

Pensons-y.

Rédaction du Moment Spirite, avec
narration d'un fait rapporté par
www.estadao.com.br, le 7.6.2017
Le 11.4.2024 

© Copyright - Momento Espírita - 2024 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)